Le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie (CESE Wallonie) a connu plusieurs étapes dans son histoire, parallèlement à l’évolution institutionnelle de la Belgique. En 1972, le Comité économique régional pour la Wallonie est créé. En 1983, il est remplacé par le Conseil économique et social de la Région wallonne qui devient, en 2011, le Conseil économique et social de Wallonie. En 2018, un décret modifie la composition et la dénomination du CESW qui devient le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie.

Les origines

Avant 1970, plusieurs personnalités politiques, syndicales, patronales ont mis sur pied une association de défense des intérêts wallons : le Conseil économique wallon. Cette asbl a fonctionné pendant 26 ans.

Le CERW

Début 1971, le Comité économique régional pour la Wallonie (CERW) est créé par une loi. Il rassemble des représentants politiques et les partenaires sociaux (patrons et syndicats), ce qui en fait un organisme tripartite.

A l’époque, il n’y a pas encore de Gouvernement wallon. Le Comité économique régional wallon incarne alors la Wallonie vis-à-vis de l’état central. Partenaires sociaux et représentants politiques unissent leurs voix et leurs forces pour montrer que la Wallonie n’est pas seulement un concept, mais une réalité ! Des projets importants se négocient au CERW en matière d’infrastructures (autoroutes, chemins de fer…), d’emplois, de développement économique, de recherche…

Loi du 15/07/ 1970 portant sur la planification et la décentralisation économique

Le CESRW

i

Au début des années 80, les Gouvernements régionaux sont mis en place. Les représentants politiques quittent le Conseil économique régional pour la Wallonie. Il faut adapter la loi à cette nouvelle réalité : en 1983, le Gouvernement wallon adopte un décret qui instaure le Conseil économique et social pour la Région wallonne (CESRW).

Le Conseil économique et social de la Région wallonne est composé de représentants des organisations syndicales et patronales wallonnes. Ce sont les « partenaires » ou les « interlocuteurs » sociaux. Le CESRW devient le lieu de rencontre et de concertation sociale en Wallonie. Trois missions lui sont confiées : rendre des avis, organiser la concertation et assurer le Secrétariat de Conseils spécialisés.

Décret du 25/05/1983 instaurant le Conseil économique et social de la Région wallonne

Le CESW

Le décret du Gouvernement wallon du 27 octobre 2011 modifie divers décrets concernant les compétences de la Wallonie. Le premier article de ce décret prévoit un changement de dénomination du Conseil économique et social de la Région wallonne (CESRW), les mots « Région wallonne » étant remplacés par le mot « Wallonie ». Depuis la publication de ce décret au Moniteur belge, le changement de nom est effectif et le Conseil est désormais dénommé le « Conseil économique et social de Wallonie ».

Découvrez l'article "Les anciens racontent" paru dans le numéro 100 de la revue Wallonie!

Une réforme de la fonction consultative a été votée en 2017 et mise en place en 2018. L’objectif de cette réforme était d’assurer une plus grande cohérence et une meilleure efficacité de la fonction consultative. Les conséquences de cette réforme ont été importantes pour le Conseil, tant en termes d’organisation que de communication.

L’un des impacts est une réorganisation des structures: à côté des Commissions internes (regroupant alors les interlocuteurs sociaux), le Conseil assure le Secrétariat de 7 Pôles thématiques (qui réunissent les interlocuteurs sociaux et d’autres acteurs de la société civile), de Conseils consultatifs et de Commissions d’agrément spécialisées en matière d’emploi et de formation.

Le CESE Wallonie

En octobre 2018, le Parlement de Wallonie a voté un décret modifiant la composition et la dénomination du Conseil économique et social de Wallonie (CESW) qui devient le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie (en abrégé le CESE Wallonie).

Le CESE Wallonie accueille les représentants des associations environnementales qui se joignent aux organisations patronales et syndicales afin d’assurer l’exercice de la fonction consultative.

Au niveau des instances, l’Assemblée générale comptera, en plus des 50 membres qui la composent jusqu’à présent, 6 membres issus des associations environnementales : quatre membres proposés par Inter-Environnement Wallonie et deux membres proposés par le Réseau IDée.

Décret du 15/10/2018 concernant le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie